غرائب فقهية عند الشيعة الإمامية - محمود شكري الآلوسي Agrandir l'image

غرائب فقهية عند الشيعة الإمامية - محمود شكري الآلوسي

غرائب فقهية عند الشيعة الإمامية - محمود شكري الآلوسي L'imam Mahmoud Choukri al-Aloussi -RahimahuLLAH- a réuni dans cet ouvrage plusieurs avis de jurisprudence (totalement étrangers en réalité à la jurisprudence islamique) que l'on peut retrouver dans les livres des Chiites Imâmites Râfidites, vu que leur religion n'est que mensonge et totale invention et qu'elle ne repose pas une seconde sur le Coran, la Sounnah et le Consensus, cela n'est donc pas étonnant ! Un petit exemple (ces avis sont des avis de certains ou plusieurs de leurs imams reconnus, pas de tous les Râfidah Imâmiyyah): Ils voient que l'eau utilisée pour nettoyer le sexe et l'anus après avoir fait ses besoins est une eau pure que l'on peut re-utiliser, pour les ablutions par exemple. Ils voient qu'un homme peut prier nu, il lui suffit juste de couvrir son sexe et ses testicules avec un peu d'argile. Ils voient qu'il est permis de boire et de manger pendant la prière. Ils voient que si un homme qui prie joue avec son sexe et ses testicules pendant la prière jusqu'à ce que le Madhi (liquide impur qui sort du pénis de l'homme lors de l'excitation) sorte cela n'annule pas sa prière. Ils voient que si le jeûneur trempe son corps entièrement dans l'eau cela lui fait rompre son jeûne. Ils voient que si le jeûneur mange de la peau animale ou des feuilles d'arbres cela ne rompt pas son jeûne. Ils voient qu'il est interdit pour le Mou'takif (celui qui fait une retraite pieuse dans une mosquée) de se parfumer. Ils voient qu'il n'est pas obligatoire de couvrir sa 'Awrah (parties du corps qu'il est obligatoire de cacher) pendant le pèlerinage. Ils voient que la sodomie est permise. Ils voient que les bêtes égorgées par un sunnite ont le statut d'une bête morte, elles sont donc impropres à la consommation. Ils voient que si une personne est affamée et qu'un autre possède de la nourriture mais n'en donne pas à celui qui est affamé, il est alors permis à l'affamé de tuer celui qui a de la nourriture, et la loi du talion ne s'applique pas à ce moment là. etc.

Plus de détails

5,75 €

Titreغرائب فقهية عند الشيعة الإمامية
Auteurمحمود شكري الآلوسي
Tahqiq/Takhrijمجيد الخليفة
Pages90
Éditionمكتبة الرضوان
Format17x24cm
CouvertureSouple
HarakatSans harakat

Aucun avis n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

غرائب فقهية عند الشيعة الإمامية - محمود شكري الآلوسي

غرائب فقهية عند الشيعة الإمامية - محمود شكري الآلوسي

غرائب فقهية عند الشيعة الإمامية - محمود شكري الآلوسي L'imam Mahmoud Choukri al-Aloussi -RahimahuLLAH- a réuni dans cet ouvrage plusieurs avis de jurisprudence (totalement étrangers en réalité à la jurisprudence islamique) que l'on peut retrouver dans les livres des Chiites Imâmites Râfidites, vu que leur religion n'est que mensonge et totale invention et qu'elle ne repose pas une seconde sur le Coran, la Sounnah et le Consensus, cela n'est donc pas étonnant ! Un petit exemple (ces avis sont des avis de certains ou plusieurs de leurs imams reconnus, pas de tous les Râfidah Imâmiyyah): Ils voient que l'eau utilisée pour nettoyer le sexe et l'anus après avoir fait ses besoins est une eau pure que l'on peut re-utiliser, pour les ablutions par exemple. Ils voient qu'un homme peut prier nu, il lui suffit juste de couvrir son sexe et ses testicules avec un peu d'argile. Ils voient qu'il est permis de boire et de manger pendant la prière. Ils voient que si un homme qui prie joue avec son sexe et ses testicules pendant la prière jusqu'à ce que le Madhi (liquide impur qui sort du pénis de l'homme lors de l'excitation) sorte cela n'annule pas sa prière. Ils voient que si le jeûneur trempe son corps entièrement dans l'eau cela lui fait rompre son jeûne. Ils voient que si le jeûneur mange de la peau animale ou des feuilles d'arbres cela ne rompt pas son jeûne. Ils voient qu'il est interdit pour le Mou'takif (celui qui fait une retraite pieuse dans une mosquée) de se parfumer. Ils voient qu'il n'est pas obligatoire de couvrir sa 'Awrah (parties du corps qu'il est obligatoire de cacher) pendant le pèlerinage. Ils voient que la sodomie est permise. Ils voient que les bêtes égorgées par un sunnite ont le statut d'une bête morte, elles sont donc impropres à la consommation. Ils voient que si une personne est affamée et qu'un autre possède de la nourriture mais n'en donne pas à celui qui est affamé, il est alors permis à l'affamé de tuer celui qui a de la nourriture, et la loi du talion ne s'applique pas à ce moment là. etc.

8 autres produits dans la même catégorie